Comment obtenir le statut d'Artisan-Boulanger ?

 Article précédent Article suivant 
posté le 01 Novembre 2019 / par Publika Dev

Le métier d’Artisan-Boulanger est un métier à part entière qui nécessite une formation particulière. En effet, pour exercer cette activité professionnelle, il y a des démarches administratives à suivre avant d’ouvrir son commerce et de devenir un boulanger connu de tous. Le statut juridique constitue un choix déterminant pour le développement de son entreprise. Qu’il s’agisse d’une société nouvellement créée ou une reprise d’activité, la réussite du projet va en dépendre.

La nécessité d’une formation

Pour obtenir le titre d’artisan-boulanger, il faut que le dirigeant de l’entreprise ait obtenu la qualification professionnelle d’artisan-boulanger. Ainsi, il est indispensable que cette personne ait suivi une formation en CAP boulanger. Cette étude se fait en deux ans et son suivi ne nécessite pas l’obtention d’un bac. Elle permet l’apprentissage de la production et de la présentation du pain et des viennoiseries suivant les normes d’hygiène et de qualité mises en vigueur. Afin d’obtenir une spécialisation et gagner en compétences, il est possible de passer à une mention complémentaire d’un an.

Pour les adultes en reconversion professionnelle, il existe une formation accélérée de 4 à 6 mois pour passer le CAP. Il faut savoir qu’un stage d’initiation sera obligatoire pour les boulangers qui ne disposent pas de diplôme de gestion d’entreprise. Sans cela, il sera impossible pour l’artisan de s’inscrire dans la chambre des métiers. Il est également possible de passer un Brevet professionnel Boulanger de deux ans pour acquérir les connaissances requises en gestion ou management de boulangerie.

L’enregistrement du nom de l’entreprise et le choix du statut

Avant la mise en place du projet, il sera nécessaire de choisir le nom commercial de l’entreprise. Il va falloir bien vérifier qu’aucune autre entreprise ne porte le même nom. Pour cela, rendez-vous à l’Institut National de la Propriété Industrielle pour une vérification. Après le choix du nom, il sera nécessaire de l’enregistrer auprès de cet institut.

Après cette étape vient le moment pour le choix du statut juridique. À ce stade, il y a plusieurs critères déterminants qu’il faut prendre en compte tel que le régime patrimonial qui va définir ses biens personnels et ceux de l’entreprise. Les apports personnels et le régime fiscal sont également pris en compte. Le statut à adopter va également dépendre du nombre d’associés. Pour un entrepreneur qui travaille seul, l’idéal est d’opter pour un statut juridique spécifique. Une fois que ce dernier a été choisi, il ne reste plus qu’à l’enregistrer auprès des services des impôts.

L’immatriculation de la société et la déclaration d’existence

Après l’enregistrement du statut juridique, il est nécessaire d’immatriculer sa boulangerie au répertoire des métiers. Pour effectuer cette immatriculation, il faut s’adresser à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Cette institution va demander par la suite le suivi d’un stage de préparation pour l’installation. Il s’agit d’un stage indispensable, offert par l’organisme. Par ailleurs, avant l’ouverture de la boulangerie, il ne faut pas non plus oublier de faire une déclaration d’existence auprès de la préfecture de la ville dans laquelle l’entreprise est implantée.

Laissez un commentaire



commentaires