Débat : doit-on dire Chocolatine ou Pain au Chocolat ?

 Article précédent Article suivant 
posté le 11 Juin 2019 / par Publika Dev

Considérer la chocolatine et le pain au chocolat comme des synonymes semble impossible pour plusieurs raisons. L’appellation de cette pâtisserie fourrée d’une ou de deux barre(s) chocolatée(s) est devenue une véritable pomme de discorde. Chaque communauté a sa version historique de son origine. Les contradictions existent. Les idées s’affrontent. La politique s’en mêle, la science aussi. Le débat est ouvert : doit-on dire « chocolatine » ou « pain au chocolat » pour décrire cette viennoiserie ?
 

Chocolatine : l’appellation la plus descriptive


 
Il n’y a aucune raison d’appeler la chocolatine un pain au chocolat, surtout quand la pâte avec laquelle est fabriqué cette viennoiserie est soit une pâte à brioche ou une pâte feuilletée, la même que celle d’un croissant. Le pain, lui, est fait de pâte levée dont la texture est tout à fait différente, tout comme le goût, d’ailleurs. Le « pain » au chocolat doit donc être du pain qui contient des brisures de chocolat et/ou du cacao. Le fait de bien distinguer la chocolatine du pain au chocolat ne rabaisse ni l’une ni l’autre, mais donne plutôt de l’originalité et la place qu’elle mérite à la chocolatine, tout en respectant la vraie définition du pain dans le pain au chocolat.
 

Pain au chocolat : l’appellation la plus courante


 
Au fil des années, de nombreuses études et enquêtes ont été menées pour démontrer que l’appellation « pain au chocolat » a toujours pris le dessus, notamment en France, pour désigner cette fameuse douceur. En voici une :
 
D’après un sondage effectué par l’institut Opinion Way avant mai 2018 sur 5 000 personnes, 650 ont préféré appeler cette pâtisserie rectangulaire fourrée au chocolat « chocolatine ». Autrement dit, 87% l’appellent « pain au chocolat ». Si l’on détaille les chiffres, sur la population du Sud-Ouest de la France qui privilégie l’appellation « chocolatine », ils sont 60 % en Nouvelle Aquitaine et 44 % en Occitanie. Il existe donc quelques Aquitains et une bonne portion d’Occitans qui disent « pain au chocolat » en désignant cette viennoiserie fourrée à la barre chocolatée ! Pour le reste de la France, plus de 95 % préfèrent appeler la chocolatine « pain au chocolat ».
 
Alors, si l’on emprunte les propos du linguiste et spécialiste des français régionaux Mathieu Avanzi dans son Atlas du français de nos régions disant : « ce sont les locuteurs qui définissent la norme, et non l’inverse », la désignation « pain au chocolat » l’emporterait.
Effectivement, quelques jours après que les députés Les Républicains (LR) aient déposé en amendement à la loi Alimentation pour défendre l’appellation « chocolatine » (source : RMC), le Huffington Post rapporte : « L’amendement sur l’appellation chocolatine a été rejeté par l’Assemblée Nationale, le samedi 26 mai ».
 
En conclusion, empruntons toujours les propos du linguiste pour faire la paix : « Les régionalismes font partie de l’identité des francophones, de leur culture, de leur patrimoine. ». Le fait que le « pain au chocolat » ait gagné en Assemblée Nationale ne voudra donc pas bannir l’appellation «chocolatine» par les habitants du Sud-Ouest de la France. Cette appellation différente constitue leur identité. Il faut la respecter, car c’est leur culture, c’est leur patrimoine.

Laissez un commentaire



commentaires