La boulangerie-pâtisserie à la française dans le monde

 Article précédent Article suivant 
posté le 13 Février 2020 / par Publika Dev

Comme celui du vin, du fromage ou du foie gras, le succès de boulangerie-pâtisserie made in France à l’étranger n’est plus à démontrer. Des pionniers en aménagent même à l’autre bout du monde, contribuant ainsi au rayonnement de ce savoir-faire ancré dans la tradition française. Mais l'aventure ne se déroule pas toujours comme prévu, raison pour laquelle il convient de faire preuve de prudence.
 

Des marchés qui s’ouvrent de plus en plus à la boulangerie-pâtisserie française


 
De New York à Tokyo, de Dubaï à Séoul, en passant par Melbourne et Rio de Janeiro, la boulangerie-pâtisserie française continue de surfer sur la vague du succès, et cela ne date pas d’hier. Parmi les raisons de ce succès, on peut citer la modification du niveau de vie dans certaines parties du monde, notamment en Asie où les habitudes alimentaires connaissent une vraie mutation.
 
En effet, les Asiatiques consomment plus de viande que par le passé, et testent tour à tour les tendances alimentaires venues d’Occident. Le Japon se présente comme la locomotive du mouvement, suivi de la Corée du Sud, de la Chine, de Singapour et dans une moindre mesure de la Thaïlande. Les Etats-Unis, le Canada, le Mexique et le Brésil ne sont pas en reste, tout comme la Russie, le Liban, la Roumanie et les pays Baltes.
 
De nombreuses enseignes françaises, ouvrent leurs portes aux quatre coins de la planète, et font preuve d’un modèle et d’un aménagement de boulangerie-pâtisserie « à la française » qui séduisent les consommateurs. Des marchés haut de gamme voient aussi le jour dans les pays du Golfe. Ces boutiques sont ouvertes par des Français expatriés ou des locaux formés en France ou simplement passionnés par la gastronomie française.
 

Comment réussir un projet d’ouverture d’une boulangerie-pâtisserie à l’étranger ?


 
Il ne suffit pas d’imiter les codes de la boulangerie-pâtisserie venue de l’Hexagone pour réussir. La recette est quelque peu plus complexe, et les pièges sont nombreux. Il convient donc de respecter quelques règles découvertes par ceux qui ont déjà franchi le pas.
 
Eric Kayser, un entrepreneur qui a réussi l’incroyable pari d’ouvrir plus de 120 boulangeries dans le monde et une trentaine dans l’Hexagone, recommande de bien choisir son partenaire. Cela peut prendre du temps, mais il ne faut jamais précipiter les choses. Il faut également être organisé dans sa communication avec les fournisseurs de matériel et de matières premières qui peuvent ne pas se trouver sur place.
 
Il faut ensuite s’atteler à la formation des équipes de boulangerie, de pâtisserie, de cuisine et de vente. Et ce n’est pas une mince affaire. De préférence, on doit intégrer dans le personnel une personne qui parle bien le français, même si on maîtrise la langue locale. Cela permet à l’investisseur de mettre des mots sur ses idées sans avoir à surmonter la barrière de la langue. Enfin, comme pour tout projet à l’étranger il est indispensable de se familiariser avec la réglementation en vigueur dans le pays, ainsi que les us et coutumes locales, afin de pouvoir totalement saisir les besoins et attentes de sa clientèle.

Laissez un commentaire



commentaires

Qui sommes-nous ?

Pousstronic, spécialiste/équipementier pour les boulangeries, patisseries, snacking et métiers de bouche.

Catégories

Articles récents

Vous aimez notre blog

Inscrivez-vous et recevez nos derniers articles