La nouvelle céréale Tritordeum made in France

 Article précédent Article suivant 
posté le 04 Juillet 2018 / par Pousstronic

Issu du croisement de blé dur (triticum durum) et d’orge sauvage (hordeum chilense), le Tritordeum vient d’étoffer le marché des céréales « made in France ». Présentée lors des Journées Techniques des Industriels Céréalières (JTIC) à Paris, cette nouveauté a des qualités nutritionnelles, agronomiques et organoleptiques à revendre. Elle est particulièrement adaptée aux victimes d’intolérance non-cœliaque au gluten.

Céréale 100% française

La nouvelle céréale est produite et commercialisée depuis 2015 grâce à la collaboration entre l’acteur majeur de la filière de la céréale Tritordeum et la société responsable de la production et de la vente de semence et grains Agri Obtentions. Il s’agit d’un produit 100% français dédié aux consommateurs adeptes des produits locaux, sains et bio. Le but du pionnier est de mieux répondre aux besoins des 85% des Français qui privilégient une consommation des produits fabriqués en France. Tous les processus de production et de commercialisation de cette nouvelle céréale sont réalisés dans le pays par des agriculteurs, des organismes stockeurs, des moulins et des entreprises français tels que le Groupe Dauphinoise ou les Ets Souchard, Agribio Union. La politique du développement durable et de la consommation responsable est bien évidemment respectée grâce à une production facile à tracer et respectueuse de l’environnement.

Céréale sans gluten en faveur des boulangeries artisanales

Sans gluten et bio, la nouvelle céréale Tritordeum répondra aux besoins des spécialistes de la boulangerie et du snaking en quête d’un produit de qualité. Son utilisation est assez vaste, grâce à sa farine haut de gamme commercialisée par 12 meuniers. Cette année, Agrasys et ces distributeurs visent particulièrement les boulangers artisanaux afin de leur offrir une nouvelle céréale adaptée à leurs exigences. Mais cette céréale peut également être utilisée en pâtisserie, en viennoiserie, en biscuiterie, en brasserie ainsi qu’en fabrication de pâtes alimentaires, de pizzas et de boissons végétales. Le prix de vente du grain disponible aux moulins locaux est parmi les plus stables et les moins chers du marché. Les responsables de la production et de la vente de ce produit prévoient, lors de la prochaine campagne, de doubler la production. Ce n’est pas tout, une certification « Agriculture Biologique » sera visée pour 50% des productions. De quoi remplacer les céréales déjà disponibles sur le marché !

Laissez un commentaire



commentaires