Quelle formation faut-il suivre pour exercer le métier de confiseur ?

 Article précédent Article suivant 
posté le 15 Mars 2019 / par Pousstronic

Le métier de confiseur est un métier deux, trois ou quatre en un, quand il est associé à la profession de pâtissier, de chocolatier et de glacier. Le boulanger peut aussi être à la fois un confiseur en plus de sa profession initiale. Les élèves ayant passé la classe de troisième peuvent suivre l’une des formations suivantes, formations qui conduisent à l’exercice de ce métier.

Le BEP Alimentation, option confiseur

En plus de l’enseignement général, ce diplôme propose des disciplines technologiques et professionnelles. La formation intègre l’enseignement commercial qui donne à l’élève la possibilité d’ouvrir sa propre entreprise après avoir acquis de l’expérience. L’élève poursuit ensuite ses études dans la filière Confiserie spécialisée s’il souhaite exercer le métier de confiseur.

Le BMS Alimentation

Le Brevet de Maîtrise Supérieur en Alimentation est aussi un moyen de devenir confiseur. De niveau Bac + 2, le titulaire aura appris :

• Les orientations stratégiques et leur mise en œuvre

• Comment gérer les finances d’une entreprise

• La politique commerciale

• L’image de marque d’une entreprise artisanale

• La gestion des ressources humaines, techniques et financières

• La gestion de la production

• La gestion et la formation des compétences, y compris les apprentis.

Quand l’étude de la confiserie est associée à d’autres disciplines…

Dans ce cas, l’intéressé peut choisir entre trois voire quatre formations, à savoir :

• Le CAP Chocolatier-Confiseur

• Le BTM Chocolatier-Confiseur

• La MC Pâtisserie – Glacerie – Chocolaterie – Confiserie spécialisée

• Le CAP Pâtissier.

Peuvent accéder au CAP Chocolatier-Confiseur les élèves de niveau 3ème. La formation inclut les matières générales. On y apprend également la vie sociale et professionnelle. Comme discipline professionnelle, citons la matière de base qui est la production et valorisation des fabrications de chocolat, confiseries et pâtisseries chocolatées spécialisées.

Après le CAP, l’élève peut exercer le métier de commis chocolatier confiseur ou chocolatier confiseur spécialisé. Il peut aussi poursuivre sa formation en BTM (Brevet Technique des Métiers).

La formation qui permet de décrocher le Brevet Technique des Métiers enseigne les techniques de fabrication du chocolat, de la confiserie et des bonbons. Les titulaires du diplôme de niveau IV octroyé par la Chambre des Métiers peuvent participer au Concours du Meilleur Ouvrier de France.

Avoir le CAP Chocolatier-confiseur ou le CAP Pâtissier donne également accès à la Mention Complémentaire Pâtisserie – Glacerie – Chocolaterie – Confiserie spécialisée. La MC, ici, est un diplôme de Niveau V. La formation correspondante se résume au perfectionnement dans la préparation des desserts et confiserie incluant entre autres la nougatine ou la praline, ainsi que le chocolat. On y apprend également l’approvisionnement, le conditionnement des produits, et l’entretien des équipements.

Laissez un commentaire



commentaires