Qui a inventé le millefeuille ?

 Article précédent Article suivant 
posté le 13 Décembre 2018 / par Pousstronic

La pâtisserie est définie comme l'ensemble des opérations nécessaires à la fabrication des mets à base de pâte cuite, plus précisément de gâteaux. Il existe d'innombrables pâtisseries légères suivant les caprices des périodes et des saisons. Elles sont toujours attractives, à l’exemple des millefeuilles. Ceux-ci sont toujours appréciés en dessert et sont faciles à préparer, mais à part le fait de les savourer, il est aussi important de connaître l’histoire de l’invention du millefeuille.

Le millefeuille, dérivé de la pâte feuilletée – L’inventeur et les premiers utilisateurs

Le nom « millefeuille » est dérivé du gonflement des couches de pâte feuilletée qui composent cette pâtisserie. Il fait référence au nombre élevé de feuillets de pâte. Le millefeuille a été inventé par François Pierre de La Varenne en 1651. Ce cuisinier du marquis d’Uxelles (gouverneur de Châlon-sur-Saône) décrit savamment et délicieusement son œuvre dans son Cuisinier François. Avec le temps, la viennoiserie a été ensuite perfectionnée par Marie-Antoine Carême, cuisinier de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. Cette dernière version du millefeuille a été finalement à la base de la grande notoriété de la pâtisserie française. Cette notoriété, la pâtisserie Seugnot de Paris en bénéficiait de son temps, en 1867, lorsqu’elle proposait ses premiers millefeuilles.

Traditionnellement, le millefeuille est fourré d'une crème pâtissière à la vanille et aromatisé au rhum, mais aujourd’hui, la crème pâtissière et l’arôme sont remplacés par une crème à millefeuille. Le millefeuille tient alors une place importante dans la pâtisserie française, car elle symbolise le génie français dans le monde entier.

Le millefeuille : un dessert aux mille et une versions

Le millefeuille est une pâtisserie faite d’au moins six abaisses de pâte feuilletée séparées par de la crème pâtissière, avec des parfums différents comme la vanille, le caramel, ou le chocolat. Il existe même des versions à la confiture ou aux fruits, sans oublier les versions saupoudrées de sucre glace sur sa partie supérieure. La méthode de préparation de la pâte feuilletée est traditionnellement faite en six étapes de pliage en trois. Le millefeuille comporterait donc 729 paires de feuillets, et comme le monde de la pâtisserie ne cesse d’évoluer, des pâtissiers ont opté pour le pliage en deux. Celui-ci donne le nombre de 2 048 paires de feuillets, un fait surprenant pour l’art de la pâtisserie. Le millefeuille peut se présenter sous différents aspects, selon les attentes, et cela, pour qu’il soit toujours savoureux et au goût du jour.

Laissez un commentaire



commentaires