Vers la fin de l’utilisation du gaz R404 ?

 Article précédent Article suivant 
posté le 23 Octobre 2017 / par Pousstronic

Ce fluide frigorigène qui a remplacé depuis 2010 le R22, figure parmi les gaz pointés du doigt par F-Gas II.

La réglementation F-Gas II

Nouvelle réglementation européenne mise en place en 2015, F-Gas II vise la limitation des gaz polluants afin de préserver l'environnement. Elle concerne notamment les gaz fluorés. Or, le R404 en fait partie. Dans ce décret n°517/2014, il est stipulé qu'à l'horizon 2020, l'utilisation des gaz fluorés dont le pouvoir de réchauffement global (PRG) dépasse les 2500 sera interdite. Qui plus est, tout système fonctionnant à l'aide de ces fluides ne bénéficieront plus d'entretien. Les contrôles sont désormais sévères. Leur fréquence annuelle augmente en fonction de la quantité de fluide utilisé. Plus précisément, si la quantité de R404 utilisé par votre système est supérieure à 127 kg, vous êtes tenu à lui faire passer un contrôle trimestriel. De plus, vous devez acquérir un détecteur.

Quelles mesures prendre ?

Si vous voulez faire des économies, il ne faut pas attendre l'année 2020 pour procéder au remplacement du gaz R404. Cela vous épargnera d'ailleurs bien des soucis : fini les contrôles fastidieux ! Pensez donc à changer votre gaz dès lors que peu de professionnels se ruent vers les fluides de remplacement, et que ceux-ci sont encore abondants sur le marché. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pouvez demander conseil à un professionnel du froid. Celui-ci saura vous indiquer les mesures adéquates.

Les alternatives qui se présentent pour remplacer le R404

Il existe aujourd’hui 2 solutions possibles : soit vous optez pour la combinaison des gaz HFO et HFC, soit vous choisissez des solutions plus naturelles. La première option inclut les fluides suivants :
- R407A (HFO)
- R407F (HFO)
- R442A

Les PRG de ces fluides sont respectivement évalués à 2107, 1825 et 1888, alors que celui du R404 atteint les 3922. La seconde option englobe les fluides naturels tels que le gaz carbonique ou l'ammoniaque. Si leur PRG est minime (entre 0 et 5), vous devez investir un montant assez conséquent pour pouvoir les adopter. Sachez toutefois que les coûts d'exploitation, y compris les taxes, sont intéressants. Les professionnels du froid connaissent beaucoup d'autres alternatives que ces deux options. Il existe des solutions dont l'installation peut se faire en une nuit sans devoir arrêter la chaîne du froid.

Laissez un commentaire



commentaires